fbpx

L’installation au poste de conduite :

 

J'obtiens mon permis plus facilement et plus rapidement

 

C'est la première chose que l'on fait lorsque l'on monte dans son véhicule.

Et chacun des réglages que vous allez effectuer à son importance.

Voici donc comment bien vous installer dans votre véhicule et comment assurer la sécurité à bord.

Le tout en 10 étapes rapides que vous ne tarderez pas à maîtriser sur le bout des doigts 😉

 

Pourquoi bien s'installer ?

 

Et bien, principalement, pour ces 2 raisons de sécurité :

 

1) Pour retarder la fatigue :

 

En effet, si je suis mal assis dans ma voiture, je risque d'avoir mal au dos.

Il est possible aussi que j'attrape une crampe au pied ou au mollet si je suis trop prés des pédales !

Je pourrais également avoir mal aux épaules si je suis trop loin.

Je vais donc plus "forcer" pour conduire et souffrir pour rien prématurément !

 

Rappel : Dans tout les cas, il est interdit de conduire plus de 2 heures consécutives !

 

2) Pour avoir une meilleure maîtrise des commandes:

 

Ma précision et ma rapidité d'action dépendent en partie de mon installation, alors :

 

- Si je suis trop loin, j'aurais du mal à tourner le volant, à manipuler les clignotants, à enfoncer l'embrayage à fond.

Du coup, que vas t-il se passer ?

Et bien, mes trajectoires seront certainement moins précises, je risque aussi de "buger" sur mon clignotant ou bien de faire craquer ma boîte de vitesse.

 

- Si je suis trop prés, il se peut que je freine trop fort ou que mes pieds se coincent dans les pédales !

- Si je suis trop bas, j'aurais une moins bonne visibilité vers l'avant !

Je pense que vous avez compris l'importance de l'installation.

Vous vous êtes peut-être même reconnu là dedans ! 🙂

 

Comment bien s'installer ?

 

Installation au poste de conduite

Installation au poste de conduite

 

Tout d'abord, voyons ensemble l'ordre logique de cette installation :

  1. Siège.
  2. Rétroviseurs.
  3. Ceinture.

 

En effet, si je règle mes rétros en premier, il faudra certainement les régler à nouveau une fois que j'aurais bouger mon siège !

C'est donc une perte de temps !

Si je met ma ceinture en premier, elle risque de me gêner pour m'avancer par exemple.

Donc, voici les 8 premières étapes pour une installation parfaite :

 

1) La hauteur :

 

Ce réglage n'est hélas pas disponible sur les véhicules les plus anciens, mais la voiture que vous conduisez à l'auto-école en est certainement équipée.

Alors, je règle la hauteur de mon siège de manière à bien voir la route.

 

Mes yeux à la hauteur de la moitié de mon pare-brise. Mon menton ne doit pas être plus bas que mon volant.

 

2) La profondeur :

 

Attention, je me tiens au volant avant de déclencher le réglage de la profondeur de mon siège, sinon je risque de reculer d'un coup ...

D'ailleurs, surtout ne jamais effectuer ce réglage en roulant !

C'est très dangereux !

Si vous partez en arrière, vous n'aurez plus la maîtrise des pédales, ni du volant !

Je vous laisse imaginer !...

Donc, pour être correctement positionné :

 

Je dois pouvoir appuyer mon embrayage à fond ( = débrayer ) tout en ayant ma jambe semi-fléchie.

 

3) L'inclinaison :

 

Voici ce que je dois faire pour régler l'inclinaison de mon dossier :

Mon dos droit face à la route et mes fesses bien au fond du siège.

Je dois être assis comme sur une chaise et non pas comme dans mon canapé en train de regarder la TV ! 😉

 

Je dois pouvoir toucher le sommet de mon volant avec mes poignets, sans que mon dos ne se décolle de mon dossier.

 

4) L'appuie-tête :

 

Mon appuie-tête est indispensable à ma sécurité en cas d'accident.

Il m'évitera "le coup du lapin" !

C'est lorsque la tête part brusquement en arrière. Port de la minerve garanti !...

Voici comment faire pour le régler correctement :

 

Le sommet de ma tête au même niveau que le haut de l'appuie-tête.

 

5) Le volant :

 

Ce réglage non plus n'est pas disponible sur toutes les voiture, mais lorsqu'on l'a, c'est très pratique !

C'est un bon complément au réglage de l'inclinaison de mon dossier.

En effet, il permet d'affiner ma position en fonction de la taille de mes bras et m'évite parfois d'être trop droit.

Arrangez vous pour ne pas que le volant vous empêche de voir le compteur de vitesse ainsi que les voyants qui pourraient s'allumer !

Ne le réglez pas trop bas non plus, car il pourrait vous bloquer les jambes et limiter vos mouvements !

Et n'oubliez pas de re-verrouiller la commande !

 

6) Le rétroviseur intérieur :

 

Ce rétroviseur n'est pas fait pour regarder derrière quand on recule !

Non, dans ce cas, il faut se retourner.

Mais, nous en reparlerons plus en détail dans un autre article.

Il est parfaitement adapté pour vérifier dans le cas où l'on va freiner : y-a-t-il quelqu'un qui me colle ou qui arrive vite sur moi ?

Ou bien dans le cas où l'on va accélérer : Personne n'est sur le point de me dépasser ?

Ou encore, n'importe quand pour savoir ce qui se passe dans mon dos 🙂

Pour qu'il soit bien réglé, il faut voir le plus loin possible derrière nous.

 

Le haut de mon rétro doit être aligné avec le haut de ma vitre arrière.

 

7) Les rétroviseurs extérieurs :

 

Comme pour le rétro intérieur, il faut voir loin.

Le but n'est pas de voir à 10 mètres, mais au moins 10 fois plus !

Sinon, comment anticiper ?

Ils me servent principalement à vérifier que la voie est libre avant de démarrer ou de m'arrêter.

Mais aussi, avant de tourner ou de dépasser.

Quand je les règle, je m'assure de voir plus la route que ma propre voiture.

C'est normal, il vaut mieux surveiller l'environnement car il ne dépend pas que de nous ! Les choses ne se passent pas forcement comme on le voudrait ... Alors, vigilance !

Malgré tout, il faut voir un morceau de son véhicule pour mieux se situer dans l'espace.

Ainsi, on comprend mieux où se trouvent les usagers que l'on aperçoit dans les rétroviseurs.

Comment m'y prendre pour régler mon rétroviseur gauche, par exemple :

 

Voir la poignée de ma porte arrière dans le coin inférieur droit de mon rétro.

 

8) La ceinture :

 

La ceinture de sécurité c'est comme le parachute pour le saut en parachute !

C'est vraiment indispensable ! 😉

C'est vrai qu'il n'est pas très agréable de penser qu'on risque d'avoir un accident ...

Et pourtant, sans être "parano", nous sommes exposé dés qu'on met un pied ou une roue sur la route !

Même en anticipant les dangers au maximum, on ne peut jamais dire : "jamais" !

Désolé si je vous effraye, mais c'est la réalité : Un moment d'inattention, de fatigue ou une situation imprévisible ...

Nous ne sommes que des êtres humains ...

"Mieux vaut prévenir que guérir" !

 

Attention : La ceinture ne doit jamais être vrillée !

 

Déjà qu'elle n'est pas bien large quand elle est à plat, alors si elle est vrillée, on peut se faire très mal en cas de choc !

La surface qui nous retiendrait dans ce cas là, serait réduite et la pression exercée sur notre corps serait beaucoup plus concentrée !

Alors, soyez méticuleux.

 

Comment assurer la sécurité à bord ?

 

Il nous reste donc 2 étapes à accomplir afin d'assurer la sécurité à bord de notre véhicule :

 

9) La ceinture pour tout le monde !

 

Et oui bien sûr, la ceinture, c'est pour tout le monde !

N'oubliez jamais que vous êtes responsable des personnes qui montent avec vous dans votre véhicule !

Donc, on vérifie avant de partir.

Ça doit devenir un automatisme .

 

10) Le verrouillage des portes :

 

S'assurer que toutes les portières du véhicule sont bien fermées avant de partir n'est pas du luxe.

Appuyer le le bouton du verrouillage centralisé des portes si vous en avez un.

Les voitures d'auto-école en sont équipé.

Si les portes ne se verrouille pas, c'est que l'une d'entre elles est mal fermée !

Tout simplement !

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

Prenez les bons réflexes ! 🙂

 

J'obtiens mon permis plus facilement et plus rapidement