Conduite commentée #24

 

Toutes les occasions sont bonnes pour faire une conduite commentée ! 😉
Aujourd’hui, on va circuler en ville et hors-ville.

 

Bon apprentissage !

PS : Si vous avez des difficultés avec la maitrise de votre véhicule, n’hésitez pas à vous inscrire à notre formation ! 🙂

 

Author: Steph

Passionné par mon métier d'enseignant de la conduite, j'ai ouvert ce blog pour accélérer votre réussite au permis de conduire et je l'espère, pour vous aider à devenir de futurs conducteurs responsables.

Share This Post On

5 Comments

  1. Bonjour Steph
    Dans ma formation je suis au stade de : verification , la prises d’information genre faire attention au voie de bus , les banded cyclables , les piétons .
    Est ce que je suis tres loins de l’examen de conduite
    Merci d’avance vos conseils sont top
    Merci encore

    Post a Reply
  2. Je voudrais savoir combien de fois je devrais conduire pour accélére tous ça
    J’ai rencontrer un petit souci de payement j’ai dû attendre 1 mois sans conduire pour payer des heures je viens de payet une dizaines d’heures la semaine derrniére

    Merci

    Post a Reply
    • Salut Fat,

      C’est pas facile de savoir comme ça sans t’avoir vu conduire mais ce que je peux te dire c’est que tu te rapproches plus de la fin que du début par rapport aux objectifs travaillés.
      4, 5 heures par semaine c’est bien si tu peux.
      Le but final étant d’être autonome, seuls ton moniteur et toi-même peuvent en être témoin ! 😉

      Post a Reply
  3. Bonjour Steph, je repasse mon permis pour la deuxième fois début juillet et j’ai une petite question concernant la conduite. C’est peut être bête comme question mais ça me trotte dans la tête ^^. Je sais que pour circuler dans un parking, il faut être en 1ère. Mais est ce que je dois me mettre en 1ère avant d’entrer dans le parking, ou seulement une fois que je suis entrée dans ce parking ? Merci d’avance pour votre réponse

    Post a Reply
  4. Salut Steph!
    Je vais faire un commentaire assez long mais j’espère que tu le liras jusqu’au bout.
    Je n’ai pas (encore) le permis B 🙂

    Je pense que mon cas correspond à d’autres personnes.
    Je n’ai jamais voulu apprendre à conduire, pour faire simple ma mère conduit comme une mamie c’est à dire toujours en 2ème en agglo, toujours à 80 sur autoroute, jamais de clignotants, et même des sorties d’autoroute en 5ème avec 1 retrogradage avant le rond point directement en 3 puis 1 dernier retrogradage en 1ère sur la ligne de cédez le passage, je ne savais même pas que c’était possible! Mon père un fou du volant au sens stricte du terme, du genre à dépasser les limitations certes mais surtout du genre à appuyer sur l’accélérateur quand une voiture en face commence un dépassement (alors qu’elle n’aurai pas du certes) et du coup la personne se rabat avec encore plus de difficultés, les toles se sont croisées et j’ai cru mourir un bon milliers de fois.
    Ca c’est pour le pourquoi. Pendant 20 ans je me suis pris des réflexions parce que je n’avais pas le permis, pas du genre tendres, mais j’ai vécu quelques années à Paris et ce n’était plus une priorité du tout. Ensuite j’ai changé de boulot plusieurs fois et j’ai connu le chômage. A 500km de chez mes parents, seule, c’était une période difficile du coup j’ai décidé seule de me lancer dans le permis. A 28 ans… Une petite auto école familiale, j’ai fais bcp d’heures de codes et j’ai eu mon code du 1er coup. Non sans stress pourtant c’est vraiment pas le pire le passage du code! Si j’avais su!

    J’ai commencé la conduite, j’ai vraiment eu des facilités lors des premières heures, mécaniquement parlant. J’étais vraiment douée, j’avais peur mais je sais me gérer (l’âge aidant on se connaît bien). Mon plus gros problème c’était le regard, l’analyse de situation et le dynamisme. Ce qui m’a valu 35h plutôt que 20! Mais je m’étais débloquée! Je prenais presque du plaisir hors agglo avec les “routes à rond point” comme je les appelles. Je ne sais pas me l’expliquer mais là oui prendre du plaisir en conduisant pour moi c’est ne pas voir un piéton tous les 10m en ayant peur qu’il se jette sur les roues mais monter ses vitesses et rétrograder une vitesse après l’autre pour arriver en douceur en 2nd sur le rond point et tout recommencer. Peut-être le sentiment de contrôler cette situation qui est une des plus facile.
    Je ne me sentais pas totalement prête car j’ai toujours eu une appréhension sur le passage des feux “vert depuis un certain temps” en 3ème, peur de ma décision tardive et de le prendre au orange ou de devoir m’arrêter en 3ème, peur de louper des priorités à droite, peur des piétons cachés, peur des insertions sur voie rapide. Mais mon moniteur le croyait lui. Il m’a envoyé au permis…

    Je suis arrivée complètement non pas stressée mais paniquée… j’ai tout foiré. Ma faute, mais aussi un peu de la sienne car ils m’ont vraiment forcée à y aller. Après coup j’ai compris, il prenait sa retraite, l’auto école était en vente…
    Vraiment les auto écoles devraient faire attention au public stressé avec un historique de peur de conduite…

    moins d’un mois après j’ai trouvé un CDI… à 500km de là… de retour dans ma région natale.

    J’étais tellement déçue de moi, dégoutée de la conduite… j’ai récupéré mon dossier mais je n’ai rien repris…. je me suis pris des remarques par ma famille pendant un an (oui il m’ont payé une partie du permis B), j’ai continué ma vie me trouvant des excuses (pas l’argent, pas le temps, pas l’envie, le bus et le vélo on fait tout). Mais non, je me suis réveillée un an et demi après mon 1er passage du permis… j’avais envie de liberté, de prendre ma voiture pour aller faire des road trip, d’aller voir des amis sans devoir me faire reconduire, de vivre pleinement en fait! Et je pense que j’ai beaucoup mûri aussi pendant cette pause, de manière générale et puis j’ai mûri pour le permis aussi… sans le savoir.
    Mais quand on ne conduit pas on se fait conduire, et au final on “pense conduite”, le piéton là, le camion qui va se rabattre, derrière le mec qui pousse, à quelle vitesse on doit rouler etc. Une sorte de désensibilisation passive… être en voiture, analyser les situations mais sans le stress de la conduite.
    Je me suis lancée, j’ai cherché une bonne auto école (pas d’usine, des bons avis sur la pédagogie, pas trop loin, et la même voiture). Au final je me suis plantée, je conduisais en C3 et ils ont des C4 mais franchement je n’ai pas vu tellement de différence à la conduite.

    En fait, j’ai découvert tes vidéo youtube trop tard, pourquoi trop tard, car tout juste un mois voir un peu plus avant mon permis, j’ai bu tes paroles, j’ai vu beaucoup d’autres youtubeur mais avec toi la conduite paraissait simple et donnait envie! C’est d’ailleurs toi qui m’a débloqué mes derniers soucis de conduite, mon moniteur ne comprenait pas d’où ça venait mais moi je le savais! Il n’était pas mauvais, j’ai d’excellentes bases grâce à lui, mais il me mettait beaucoup de pression et soupirait souvent. Il voulait beaucoup qu’on devine tout tout seul… bonne méthode car utile dans l’apprentissage mais moi, en tant que stressée et avec le cerveau qui pense trop, il me fallait du précis. Tes manoeuvres génial! Je me souviens encore de ce jour 4 h avant le permis où il me demande de faire un créneau…. j’avais bien vu et revu tes vidéos et j’ai pris tes aides, j’ai fait un créneau parfait. Il n’en revenait pas! Il m’a dit que personne n’en avait fait d’aussi bien. J’étais tellement fière! Bien sûr je sais que l’important c’est de comprendre et de rectifier la manoeuvre quand on voit qu’on s’engage mal mais avoir les outils ça aide! D’ailleurs pour le rangement en épi je sais réajuster, je ne fais que ça ;).

    J’ai gardé ta chaîne dans un coin de ma tête, mon heure d’évaluation dans la nouvelle auto école était donc prévue, mais mon blocage est revenu, impossible d’ouvrir mon code…. ni tes vidéos. Je refusais de voir la réalité en face, une nouvelle fois…. Repenser à mon échec était trop douloureux. Mais je me suis mis un coup de pied au fesses, 2 jours avant j’ai repris tes vidéos, j’ai vu tes conduites commentées, j’ai retrouvé ton plaisir de conduire et le mien. Et le fameux qui s’engage dégage. Et j’étais sereine. Régulièrement je me disais “ah oui c’est vrai ça c’est comme ça”, et j’ai enfin réussi la veille de l’éval à rouvrir mon livre de code sans que ça me file des boutons.

    J’ai passé l’évaluation, évidemment vu que mon ancienne auto école était en vente et que je suis partie pour mon CDI très loin je n’avais jamais eu de débriefing post examen, donc j’avais cette pensée en moi que j’étais une conductrice horrible, que je ne savais rien faire de bien etc… donc les 30premières minutes, j’avais les mains tremblantes sur le volant et je ne passais plus la 3ème. Voilà donc ce que ça fait 1 an et demi de pause et de “technique de l’autruche”. Et puis j’ai réalisé qu’il n’y avait pas de piétons prêts à tomber du ciel à chaque instant, pas de feu vert qui s’amuserait à passer orange à chaque fois que je m’en approche, pas de méchants automobilistes qui m’empêcheraient de changer de file, pas de priorité à droite cachées partout etc…. j’ai fait quelques erreurs bien sûr, mon retrogradage n’était pas lisse mais je me suis détendue, j’ai finis par passer la 3ème, et la 4, à prendre plaisir à m’arrêter de 3ème à 2ème au feu et tout en douceur, à refaire mes démarrages en côte avec une facilité déconcertante. La monitrice a vraiment été géniale, elle l’a fait comme au permis, me laisser faire, me réajuster quand c’était nécessaire mais pas de cri, pas de soupir, pas de reprise des pédales ou autres. J’ai vraiment repris du plaisir ! Je ne pensais pas que ce soit possible! Elle m’a tout de même précisé qu’il faudrait du coaching parce que si l’inspecteur me stress autant que je l’étais là c’était mal barré, mais avec toute la sympathie du monde ;). D’ailleurs elle m’a dit que niveau observation c’était impressionnant, je voyais tout (ce qui était l’inverse le jour de mon permis en 2016). Je crois que j’ai beaucoup appris de tes vidéos! Chercher ce qui vas arriver et ne pas l’attendre! Et puis je crois que j’ai changé, ce déclic il arrive…

    Tout ça pour dire, que une longue pause quand on a déjà tenté le permis et que l’on pense que l’on y arrivera jamais, qu’on nous a poussé tellement fort qu’on ne respirait plus en conduisant… ça peut être bénéfique. C’est dans notre tête que ça doit changer, et surtout les moniteurs d’auto école devraient nous enseigner le plaisir de conduire! Et une seule personne m’y a aidé c’est toi.
    Alors je vais reprendre une dizaine d’heures, mais je sais que je le veux ce permis, et pas seulement l’avoir de peu, je veux être fière de ma conduite, fière de moi.

    Je te remercie pour tout, et continue surtout tes conduites commentées ! J’en ai besoin!
    Tiens d’ailleurs personne ne nous dit si il faut écraser le pigeon qui ne s’envole pas et reste au milieu de la route ? Erreur éliminatoire? 🙂

    Isabelle

    Post a Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :