Bienvenue dans ce cours consacré à la boîte de vitesse :

 

 

Ce cours fait partie de ce que j’appelle les bases !

Les bases, c’est comme les fondations d’une maison ! C’est indispensable !

Autrement dit, Ca fait partie de ce qu’il y a de plus important à apprendre, pour pouvoir manier efficacement le véhicule.

 

Comprendre comment ça marche est essentiel !

Ne faites pas quelque chose seulement parce qu’on vous a dit de le faire, faite le parce que vous en connaissez l’utilité !

Vous n’êtes pas des robots ! 😉

 

Pour certains d’entres vous, l’utilisation de la boîte de vitesse sera plus intuitive que pour d’autre, surtout pour ceux qui ont déjà conduit même une moto, mais vous verrez, ce n’est qu’une question de travail et de motivation !

Je vous expliquerai donc tout ce que vous devez savoir, depuis le début pour que vous soyez autonome le plus tôt possible.

 

En fait, ce cours sera divisé en 2 épisodes :

Dans celui-ci, on va commencer par le début et on va se concentrer sur toutes les notions importantes à connaitre, autrement dit, la théorie.

 

Ce cours est très important pour comprendre le prochain épisode, alors soyez bien à l’écoute…

 

Le levier de la boîte de vitesse

Le levier de la boîte de vitesse

 

1. A quoi sert la boîte de vitesse ?

 

 

La boîte de vitesse

La boîte de vitesse

 

Entrons enfin dans le vif du sujet :

Ma BV, c’est l’élément de ma voiture qui me permet de gérer la puissance de mon moteur.

 

Pour ceux qui connaissent, c’est le même principe que sur un VTT !

On a plusieurs rapports de vitesse qui permettent de distribuer la force de mes jambes à mes roues pour les faire tourner plus ou moins vite.

 

Sur les voitures, en général, on a 5 ou 6 rapports de vitesse.

Et chacun de ces rapports a son propre rôle à jouer.

 

Pour vous donner une image, c’est comme si on avait 5 petits moteurs différents au lieu d’un seul gros moteur !

 

Mais pourquoi ??

Tout simplement, parce que Selon les situations que je vais rencontrer sur la route, je n’aurais pas toujours besoin de la même disponibilité de puissance …

Et ça tombe bien, parce que que chacune de mes vitesses n’a pas la même puissance !

 

Donc pas besoin d’un seul gros moteur ! Mais plutôt d’une série de petits moteurs optimisés pour chaque situations !

D’où les différents rapports de vitesse !

 

Mais au fait, si les rapports de vitesse n’ont pas tous la même puissance, quelle est, d’après vous celui qui qui en a le plus ?

 

2. La relation entre la puissance et les vitesses :

 

Pour répondre à cette question, imaginez que vous deviez faire rouler un gros tonneau plein d’eau en le poussant :

A quel moment est ce que vous auriez besoin de pousser le plus fort pour qu’il avance ?

Réfléchissez quelques secondes …

 

Bien entendu, c’est au départ qu’on a besoin de forcer le plus.

C’est normal, le tonneau est immobile, il est lourd et il faut l’arracher de sa position initiale !

 

Une fois qu’il commence à rouler, c’est déjà moins difficile de continuer à le pousser.

 

Et une fois bien lancé, c’est carrément facile : je peux courir derrière mon tonneau et le pousser avec un seul doigt !

Ca suffit !

 

Pour la voiture , c’est pareil, c’est au début que le moteur a besoin d’un coup de fouet pour arracher ses 1 tonne du sol !

C’est donc la 1ère la plus puissante de toutes les vitesses.

 

Ensuite, le besoin de puissance diminue progressivement parce ce qu’on va de plus en plus vite.

Par conséquent, les rapports suivants sont de moins en moins puissants !

 

Maintenant, revenons encore un peu à notre tonneau :

Je cours derrière mon tonneau et je n’ai presque pas besoin de le pousser tellement qu’il a pris de l’élan.

 

Je vous rappelle que plus je vais vite, moins je force !

Au final, c’est un peu comme si j’étais en 5eme, vous ne croyez pas ?

 

Imaginez maintenant, que devant moi se dresse une montée …

 

Vous vous en doutez, le tonneau va ralentir et va devenir de plus en plus lourd…

Pour continuer à avancer, on va devoir forcer beaucoup plus.

 

En voiture, c’est exactement la même chose :

On aura de plus en plus de mal à avancer, même si on accélère à fond !

 

Ce qu’il nous faut, c’est plus de puissance tout de suite !

Sinon… On va reculer !

 

Et rétrograder, ça veut dire : descendre une vitesse.

 

J'obtiens mon permis plus facilement et plus rapidement

 

Rappelez vous : les rapports de vitesse les plus bas sont ceux qui ont le plus de puissance.

Donc, on descend d’une vitesse et parfois même de deux pour se relancer.

 

Pour bien mémoriser ce concept, imaginez que chacun des 5 rapports de vitesse soit représenté par un animal diffèrent !

 

La 1 ère a beaucoup de puissance mais ne va pas vite… Comme un éléphant !

La 2 ème a moins de puissance mais va un peu plus vite… Comme un boeuf !

En continuant dans ce sens, la 3 ème pourrait bien être un cheval.

La 4 ème une gazelle.

Et la 5 ème … le plus rapide… un guépard !

 

3. A quel moment change t-on les vitesses ?

 

Bon, maintenant que vous savez à quoi sert la boîte de vitesse, on va voir quand est-ce qu’on change les rapports de vitesses :

 

a) Au bruit du moteur :

 

Normalement, on a juste à tendre l’oreille et à écouter le bruit du moteur ou autrement dit, le régime moteur.

 

Le régime moteur, c'est simplement la vitesse de rotation du moteur et quand il tourne trop vite, on peut sentir qu’il force car il fait plus de bruit .

Et pour le soulager, il est temps de passer la vitesse suivante.

 

Rappelez vous : chaque rapport, c'est comme un petit moteur qui a son rôle à jouer !

Et bien là, ce petit moteur doit passer le relais au suivant !

C'est comme si l’éléphant venait de passer la main à son ami le boeuf ! 😉

 

Bon, si vous arrivez à écouter le régime du moteur et à l’ interpréter correctement, Félicitations, vous avez un bon "feeling" avec la voiture car au début, ce n’est pas facile, surtout concernant le rétrogradage.

Continuez comme ça, vous êtes sur la bonne voie pour atteindre l’autonomie !

 

Si par contre, vous avez des difficultés à faire ça, alors, voici une autre méthode pour débuter :

 

b) Grâce au compteur de vitesse :

 

Chaque vitesse correspond à une plage d’allure.

Sur la grande majorité des voitures, y compris celle de l’auto-école, ça se passe comme ça :

 

De 0 à 20 km/h, c'est la 1ere qui assure !

De 20 à 40 km/h, la 2 eme.

De 40 à 60 km/h, la 3 eme.

De 60 à 80 km/h, la 4 eme.

Et enfin, de 80 à la vitesse maximale, c'est à dire 130 km/h, C le rôle de la 5 eme.

 

Et bien sûr, C tout aussi valable lorsque l’on freine pour rétrograder !

 

Par contre, faites attention de ne pas regarder le compteur trop longtemps, sinon… vous risquez de dévier de votre trajectoire et C très dangereux !

 

Cette méthode doit rester provisoire. C'est Juste le temps de passer cette difficulté.

Dés que vous vous sentirez plus à l’aise, forcez vous à ne plus regarder le compteur.

 

c) Une autre méthode ?

 

Il existe une autre méthode toute aussi efficace pour changer les vitesses au bon moment, mais je ne vous la dévoilerai pas tout de suite ! 😉

J’aimerais bien connaître votre avis là dessus !

 

Alors j’attends vos propositions dans la zone de commentaire en bas de la page.

 

4. Le sur et le sous-régime :

 

Il y a encore une notions ultra importante dont je dois vous parler :

C'est le sur et le sous régime.

 

Vous vous rappelez du régime moteur ?

On l’a vu tout à l’heure, c'est la vitesse de rotation du moteur !

 

Que se passerait-il si je ne changeais pas mes vitesses au bon moment, au bon régime moteur ?

 

a) Le sur-régime :

 

Le sur-régime : la puissance absolue

Le sur-régime : la puissance absolue

 

Si par exemple, au lieu de monter en 3 ème à 40 km/h comme on l’a vu, j’attendais d’être à 50 ou même 60 ?

 

Et bien, si je faisais ça, j’entendrais mon moteur crier ! Je serais en sur-régime.

 

Mais, y-a t-il d’après vous un intérêt quelconque à faire ça ?

 

En fait, il y a 1 avantage et 1 inconvénient :

 

Le gros avantage, c'est que lorsque je tire ma vitesse, donc lorsque je suis en sur-régime ...

 

j'ai beaucoup plus de puissance quand j’accélère !

 

C'est super utile :

  • pour faire un dépassement par exemple,
  • ou alors pour grimper une belle montée,
  • ou même pour s’insérer sur l’autoroute !

 

Malheureusement, le revers de la médaille ...

 

C'est que l'on consomme beaucoup plus de carburant !

 

 

C'est comme si vous "tapiez un sprint" au lieu de faire un footing ! Vous utiliseriez plus d’énergie !

 

Il faut donc savoir utiliser le sur-régime à bon escient car n'oublions pas que plus on accélère, plus on pollue !

 

b) Le sous-régime :

 

Etre en sous-régime : difficile de repartir !

Etre en sous-régime : difficile de repartir !

 

Maintenant, voyons un peu le sous-régime :

 

Si j’étais par exemple en 4 ème à 40 Km/h au lieu d’être en 3 ème comme c'est prévu, que se passerait-il ?

 

Je serais la gazelle au lieu d’être le cheval … 🙂

N’étant pas assez lancé, je manquerais donc de puissance pour y arriver !

 

Je sentirais ma voiture « toute molle » quand j’accélère, presque pas de réaction.

Si je suis beaucoup en sous-régime, je pourrait même sentir ma voiture « brouter » comme si elle allait caler !

 

Donc l’inconvénient majeur d’être en sous-régime ...

 

C'est de ne pas avoir assez de puissance pour se dégager dans une situation dangereuse.

 

Au beau milieu d’une intersection par exemple.

 

Ne cherchez pas d'avantage à être en sous régime, il n'y en a pas !

Il faut juste RETROGRADER !

 

Allez, on se retrouve pour le prochain épisode.

En attendant, n'oubliez pas de réfléchir à la 3ème méthode pour changer les vitesses au bon moment et à m'en faire part dans les commentaires.

 

A très bientôt !

 

J'obtiens mon permis plus facilement et plus rapidement