Temps de réaction : Explications et calcul

Temps de réaction : Késako ?

 

Le temps de réaction est un laps de temps dont notre cerveau a besoin pour analyser une situation et prendre une décision.

C’est une phase obligatoire avant de faire quoi que ce soit, on ne peut pas faire autrement.

Il dure approximativement 1 seconde.

On ne peut ni le supprimer, ni même le raccourcir !

C’est en quelques sortes, le temps que l’info monte au cerveau !

 

 

 

Un exemple concret du temps de réaction :

 

Je roule …

Soudain, un chat traverse la route devant moi à quelques mètres de mon véhicule !

Je freine.

Bon Ok, je freine … Mais en réalité, je ne freine pas immédiatement.

Il va s’écouler la fameuse seconde dû au temps de réaction avant que je ne freine.

Cette seconde représente le temps qui s’écoule entre le moment où je vois le chat et le moment où je pose mon pied sur le frein.

Mais attention, je n’ai pas encore freiné !

 

Que se passe t-il exactement pendant ce temps de réaction ?

 

Et bien, voici le détail des actions effectuées par notre petite tête en une seconde :

 

Le temps de réaction décripté

Le temps de réaction décripté

 

1. Prise de conscience du problème :

« Il y a un chat qui traverse devant mon véhicule ! ».

 

2. Analyse de la situation :

« Je fais quoi ?? »

 

3. Prise de décision :

« Il faut que je freine ! »

 

Vous voyez, il s’en passe des choses en 1 seconde pendant le temps de réaction !

Et vous pourriez me dire qu’une seconde, c’est très rapide pour faire tout ça …

Alors oui, c’est vrai qu’une seconde, c’est vite passée.

 

Mais le problème, c’est que ma voiture, elle fait quoi pendant ce temps de réaction ? Hein ?

Et bien, elle continue à rouler, à avancer vers le chat sans modification d’allure !

 

Mon véhicule va donc parcourir une certaine distance avant que l’on commence à freiner !

Et c’est ce que l’on va s’amuser à calculer maintenant.

 

Calcul de la distance parcourue pendant le temps de réaction :

 

Pour calculer cette distance, il existe une méthode très simple :

Il faut juste connaître ses tables de multiplication ! 😉

On doit multiplier le chiffre des dizaines de la vitesse par 3 !

 

Exemple :

Disons que je roule à 50 Km/h :

5 x 3 = 15 mètres par seconde

J’ai donc pris le 5 de 5O, que j’ai multiplié par 3.

Et Bingo ! A 50 Km/h, ma voiture a parcourue 15 mètres en 1 seconde, 15 mètres pendant le temps de réaction, 15 mètres sans avoir encore freiner, 15 mètres dans le vent quoi !

Ca calme, n’est-ce-pas ? C’est tout simplement énorme !

 

Prenons d’autre exemples :

A 60 Km/h, on parcourt 6 x 3 = 18 m/s

A 70 Km/h, 7 x 3 = 21 m/s

A 100 Km/h, 10 x3 = 30 m/s

Bon, On va s’arrêter là, je pense que vous avez compris 🙂 .

 

Vous vous souvenez, je vous ai dis tout à l’heure que rien ne pouvait supprimer le temps de réaction, ni même le raccourcir ?

Par contre, malheureusement, il peut augmenter dans certains cas !

 

Augmentation du temps de réaction :

Tout ce qui porte atteinte à mon corps ou à mon mental peut augmenter mon temps de réaction :

  • Consommation d’alcool.
  • Prise de drogue.
  • Prise de certains médicaments non compatibles avec la conduite
  • Etre malade
  • Etre fatigué
  • Avoir des soucis, avoir la tête ailleurs …

Donc, attention !

Si votre temps de réaction augmente, la distance parcourue pendant le temps de réaction augmente aussi !

Ainsi, si vous mettez 2 secondes pour réagir au lieu d’une seule …

A 50 Km/h, ce ne sera plus 15 mètres que vous allez parcourir, mais le double : 30 mètres !

Autant vous dire que le chat est déjà derrière vous alors que vous n’avez même pas commencé à freiner ! 🙁

A méditer …

 

Regardez la vidéo, je vous explique une question piège du code et je vous donne une astuce pour tester votre temps de réaction.

Laissez moi vos commentaires.

A bientôt pour un petit cours de code ou de conduite !

 

Author: Steph

Passionné par mon métier d'enseignant de la conduite, j'ai ouvert ce blog pour accélérer votre réussite au permis de conduire et je l'espère, pour vous aider à devenir de futurs conducteurs responsables.

Share This Post On

13 Comments

  1. Bonsoir monsieur,votre site est genial,bien expliqué.Moi j’ai un probléme je manque de confiance en moi pourtant je sais faire certaines choses,mais j’ai peur de mal les faire.Je suis deja à 70heures de conduite et je ne suis toujours pas prête pour aller passer mon permis. je fais de la conduite supervisée avec mon époux,mais mon freinage n’est pas trés doux par moment. Les manoeuvres aussi,je ne suis pas au point non plus.Mais a force de lire des explications que vous donnez sur votre blog ça donne envie de s’accrocher. Encore merci.Pouvez vous s’il vous plait me donner des conseils sur le freinage et les manoeuvres? Je vous remercie d’avance.Dorette

    Post a Reply
    • Bonjour Dorette,

      Merci pour ton commentaire.

      Tout d’abord, je voudrais te dire, que parmi tous les élèves que j’ai connu en formation, seule une minorité d’entre eux a obtenu son permis très facilement !
      Pour certains élèves, ce fut même assez difficile … Mais travail et persévérance ont payés !
      Nous n’avons pas tous les mêmes points forts, ni les mêmes points faibles et heureusement d’ailleurs, sinon ce serait bien monotones ! 😉

      Laisse moi te donner quelques exemples :

      David, l’un de mes anciens élèves qui n’est autre que … mon beau-frère, et qui est par ailleurs un garçon très intelligent ( Et je dis pas ça parce que c’est mon beau-frère, hein ! 😉 ), n’a pas eu moins de 100 heures pour obtenir son précieux sésame.
      Serge et Diane, tous deux professeurs de faculté et inutile de préciser que c’était des bosseurs ! Et bien, respectivement 80 et 120 heures de conduite.
      Paulette, 74 ans, environ une centaine d’heures et une « patate d’enfer » ! Certains jeunes devraient s’en inspirer ! 🙂
      Et tout récemment, Boubacar, pour moi un exemple de travail et de persévérance.
      J’ai encore beaucoup d’exemples à te donner mais on ne va pas faire une liste 🙂 !

      Tout ça pour te dire que ce n’est pas forcement facile, mais loin d’être impossible.
      Il faut cerner les points faibles et les travailler pour les transformer en points forts.

      Apparement, tu connais déjà les tiens : freinage et manoeuvres.

      Il y a tellement de chose à dire sur le sujet que je vais juste te donner quelques conseils de base.
      Je ferai des vidéos concernant ces thèmes bientôt.

      Pour le frein, vérifie bien que ton talon est au sol AVANT de freiner et qu’il y reste … Sinon tu feras certainement des à-coups !
      C’est dû au transfert de masse : tout le poids passe sur l’avant quand on freine et ça risque de te faire appuyer plus fort que prévu ( Du moins, si ton pied flotte en l’air au lieu d’être calé au sol ! ).
      Le freinage doit-être DEGRESSIF si tu veux qu’il soit doux.
      C’est à dire plus au début ( = efficacité ) et moins à la fin ( =douceur ).
      N’oublie pas aussi de « poser » ton regard là où tu veux t’arrêter pour bien doser le freinage.
      Mais ATTENTION, il ne faut surtout pas baisser les yeux au moment où tu t’arrêtes complètement ( Regarde plutôt devant à hauteur d’homme ).
      Si par exemple tu fixes la ligne de stop, ou pire, tu regardes ta boîte de vitesse au moment où tu t’arrêtes … ce seras brusque à coup sûr !

      Pour les manoeuvres, il faut rouler le plus lentement possible. Tu ne dois pas te laisser « embarquer » par ta voiture !
      Et pour cela, il faut impérativement retenir la pédale d’embrayage. C’est grâce à elle qu’on gère l’allure « escargot » !
      Ensuite, il faut regarder derrière en vision directe le plus possible.
      Malheureusement,on aurait tendance à regarder uniquement dans les rétroviseurs pour reculer, mais ce n’est pas bien du tout !
      Et cela pour 2 raisons :
      Premièrement, si quelqu’un traverse derrière la voiture … On ne le verra que lorsqu’il sera … derrière la voiture …
      On ne pourra pas le voir arriver et c’est dangereux.
      Deuxièmement, c’est plus facile de diriger le véhicule en regardant là où l’on va.
      Les repères, c’est très bien, mais pour visualiser l’espace dans lequel on veut rentrer, il faut se retourner de tous les côtés.
      Et oui, avoir une bonne notion de la géométrie de l’espace n’est pas donné à tout le monde, alors il faut « quadriller le secteur » du regard !
      En plus, n’oublions pas que nous n’avons pas la priorité lorsque l’on manoeuvre et l’on devra s’arrêter si quelqu’un pointe le bout de son nez 😉

      J’espère avoir pu t’aider un peu et je te souhaite un bon apprentissage !

      Post a Reply
  2. Bonjour.

    Merci infiniment. Votre site web est super intéressant et vos conseils sont très bénéfiques. Moi j’ai un problème, je n’arrive pas à freiner à temps. Je freine soit trop en avance ou soit trop en retard en appuyant trop sur le frein et de manière brusque. Je sais pas comment faire pour résoudre ce problème. J’aimerais savoir freiner comme il le faut. Je suis qu’au début de ma conduite.

    Merci d’avance.

    Post a Reply
    • Bonjour Sa,

      Merci, c’est cool si ça peut t’aider ! 🙂

      Alors, pour le frein, il y a un million de trucs à dire, mais allons à l’essentiel :

      Premièrement, Place bien ton regard à l’avance à l’endroit où tu veux t’arrêter. C’est la base.
      D’après ce que tu me dis, j’ai l’impression que tu regarde trop prés.

      Deuxièmement, vérifie que ton talon est bien collé au sol avant de freiner. Sinon, tu vas subir le transfert de masse !
      Si tu pose un ballon sur la plage arrière du véhicule ( D’ailleurs, il ne faut jamais rien mettre ici, c’est dangereux ! ), il viendra s’écraser sur le pare-brise lors du freinage !
      Pour ton pied, c’est pareil, tu auras du mal à gérer le dosage du frein si tu subis cet effet d’écrasement.
      Donc, garde bien ton talon au sol AVANT de freiner.

      Ensuite, pour bien freiner, il faut connaître les réactions de la voiture.
      Donc, il faut que tu fasse des exercices de freinage à diverses allures : à 10 km/h, à 20, 30, 40, 50, 60km/h et jusqu’à 80 même !
      En essayant par la suite de t’arrêter à un endroit précis ( N’oublie pas, les 2 paramètres que je t’ai dis juste avant ).

      Après, il n’y a pas de secret :
      entrainement + feeling

      Si tu as moins de feeling avec le frein, il faut plus s’entraîner ! 😉

      Post a Reply
  3. Bonjour j’ai decouvert votre blog il est vraiment super ! Jai 4 mois pour passer le code et la conduite sinn je dois tt repayer pensee vous que c faisable ? Je fais 7 fautes au code jarrives pas a faire moins !

    Post a Reply
    • Merci ! 🙂
      C’est faisable, mais c’est très dépendant de ton implication.
      Personne ne pourras passer les exams à ta place donc il va falloir bosser dur !
      Code tout les jours et mental de guerrier pour la conduite ! 😉

      Post a Reply
  4. Bonjour, super explication.

    Donc si j’ai tout bien compris, à 50 km/h l’objet qui pénètre ma trajectoire dans les 25 mètres sera percuté (15 m pour réagir + 10 m de freinage).
    Comme je suis fatigué ou penseur, on va dire 45 m.

    Accessoirement, il serait pertinent que tout les usagés de la route soient sensibilisés à cette notion. Parce que 45 m, c’est super grand pour un chat avec un cartable qui court à 3 km/h.

    Cordialement,

    Post a Reply
  5. Bonjour . J’apprends le code en ce moment. J’ai du mal à comprendre la difference entre le limitateur de vitesse et le régulateur. pourriez vous m’aider svp. vous avez le don d’expliqué avec des mots simple. J’adore votre blog . merci

    Post a Reply
    • Salut Sarah,

      Merci 🙂

      Le régulateur de vitesse va te permettre de rester à une allure constante sans toucher l’accélérateur.
      Si tu le règles par exemple à 110 Km/h sur l’autoroute, tu resteras à cette vitesse tout le temps !
      Rassure toi, dès que tu vas toucher le frein, il se désactivera et tu reprendras le contrôle.
      De même, si tu veux accélérer pour une raison quelconque, le régulateur ne t’en empêchera pas.
      En gros, plus besoin d’utiliser les pédales pour maintenir son allure et donc ça peut être reposant sur une grande distance et pratique aussi pour ne pas faire d’excès de vitesse.
      Mais attention, n’oublie pas que tu restes la conductrice et que c’est donc à toi d’anticiper les situations à risque comme un ralentissement de la circulation !

      Le limitateur de vitesse lui, sert à t’empêcher de dépasser une certaine allure.
      Si tu le règle par exemple sur 50 km/h, tu continueras à conduire normalement, en utilisant toutes les commandes mais dès que tu atteindras 50 Km/h, tu sentiras que tu ne peux pas aller plus vite.
      C’est comme si l’accélérateur était bloqué !
      Comme pour le régulateur, c’est pratique pour ne pas faire d’excès de vitesse.
      Malgré tout, si dans une situation tu as besoin de te dégager, le limitateur se désactivera dès qu’il sentira que tu insistes sur l’accélérateur ! 😉

      Post a Reply
      • Merci. C’est beaucoup plus clair maintenant.Bon Dimanche.

        Post a Reply
        • Bonjour je voudrais passer mon permis de conduire svp

          Post a Reply
  6. Bonjour stephane est_ce que vous avez un petit truc pour comprendre le miroir routier.
    Merci

    Post a Reply
  7. Bonjour M.Stephane, je vous remercie et vous felicite chaleureusement pour ce bon travail que vous faites! Je commence les cours d’auto ecole la semaine prochaine. Avez vous des conseils pour les nouveaux comme moi qui pourront me motiver? Merci d’avance, je vis au Cameroun dans la ville de Yaounde. Je naviguais pour voir quels sont les sites qui peuvent m’aider et j’ai trouve votre blog tres interressant. Bon continuation!

    Post a Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :