Conseils pour le code par Vivien

 

boitier-codeBonjour à tous, je suis Vivien, j’ai 15 ans et je vis en Bretagne.

Je suis le web-master du blog apprenti-conducteur, que j’ai récemment créé pour partager mon expérience dans mes débuts en conduite.

Je n’ai pas encore commencé la conduite, même si ça ne saurait tarder.

Aujourd’hui, je vais donc vous parler du Code, et vous raconter mon expérience.

 

Le Code, c’est la première étape, incontournable, pour commencer à apprendre à conduire :

 

Le mieux est de préparer cet examen en auto-école, car cet examen ne s’improvise pas : il faut avoir au minimum 35 bonnes réponses sur 40, soit prêt de 90% au moins des réponses qui doivent être bonnes.

De plus, ces questions sont, non-seulement sur les règles de signalisation, de circulation, etc…, mais aussi sur les nouveaux thèmes environnementaux et sur les enjeux de la sécurité routière.

Je dirais que ce sont ces questions qui sont les plus compliquées : on nous interroge sur des statistiques de sécurité routière et sur la conduite économique.

Même si c’est souvent logique (il faut souvent prendre la « pire » statistique car la question a pour but de nous sensibiliser, ou le « meilleur » chiffre pour les questions éco-conduite).

Mais, rien de mieux que d’avoir déjà rencontré ces questions pour y être prêt le jour J.

 

Personnellement, j’ai fait le choix d’un stage intensif de code :

 

Aillant déjà de bonnes bases en code, ce stage me serait suffisant pour me préparer à l’examen.

L’avantage des stages accélérés par rapport aux cours « libres », c’est qu’on ne perd pas la motivation d’y aller, et que notre apprentissage ne s’éternise pas.

Mais, le fait qu’il s’étale sur une courte période est aussi un inconvénient, dans le sens où on dispose de peu de temps pour s’améliorer.

Je pense qu’il est indispensable de commencer ce genre de stage avec de bonnes bases si on veut être prêt à la fin de celui-ci.

Ceci-dit, le lundi, tout le monde (à part moi!) était au dessus de 5 fautes, avec régulièrement les 20 fautes atteintes.

Le vendredi, beaucoup étaient autour de 5, et rares étaient ceux qui en avaient plus de 10.

Mais, il a tout de même été nécessaire pour la plupart de revenir en auto-école pour refaire des examens blancs les jours suivants.

Mon niveau était suffisamment élevé pour que, dès le Jeudi, le directeur me propose une date le mardi suivant.

La plupart l’ont passé la semaine suivant celle pendant laquelle je suis passé, d’autres ont du attendre plus longtemps.

Le fait que je me sois entraîné avant a pas mal aidé à ma réussite.

La plupart qui ont fait le stage avec moi n’avaient pas révisé.

La plupart du temps, avec l’inscription au code, les auto-écoles fournissent un livre de code, ainsi qu’un support numérique qui dispose de séries d’examen blancs.

Révisez la théorie, mais surtout, entraînez-vous à la pratique.

La forme de cette examen n’est pour nous pas habituelle, alors autant bien se familiariser avec la manière dont sont posées les questions (bien faire le distinguo entre « je peux » et « je dois »).

Pour en revenir aux points des questions sur les thèmes d’éco-conduite et de statistiques de sécurité routière, faites des séries thématiques, pour n’avoir que des questions sur les thèmes  comme « écoconduite », « prise de conscience des risques » etc…

De manière générale, faites des séries par thèmes sur les thèmes qui vous posent problème.

On dit toujours que c’est en se trompant qu’on apprend !

 

Assez parlé de la préparation de cet examen, venons-en à l’examen lui même :

 

Pensez à vous munir d’une carte d’identité valide.

Vous la présenterez à l’inspecteur, qui vous attribuera un boîtier et qui vous placera dans la salle.

Après que l’examinateur vous ai expliqué comment déverrouiller votre boîtier, et après un court extrait d’explications, l’examen commencera.

L’utilisation du boîtier ne m’a posé aucun problème : nous en avons utilisé durant notre stage.

Une des choses que j’ai pu constater lors de mes entraînements, c’est que, c’est souvent la première impression qui est la bonne.

Le code, c’est souvent une question de logique.

Ma stratégie était donc de valider très tôt pour ne pas pouvoir revenir sur ma « décision ».

Je préfère laisser la spontanéité l’emporter sur la réflexion approfondie, mais chacun sa stratégie.

Votre stratégie, pour l’acquérir, il faudra, encore une fois, bien connaître cette épreuve, donc vous être beaucoup entraîné.

J’ai obtenu mon code, ce que j’ai appris dès le lendemain.

Sachez que les résultats parviennent à votre auto-école par la poste.

Si je puis me permettre, en 2015, à l’heure de l’informatique, être dépendant de la poste, ça craint!:-P

 

Pour finir, je vais répondre à une question qui revient à tous les examens : « Est-ce que l’épreuve est plus difficile que les examens blancs ? » :

 

Tout dépend du choix de votre auto-école.

Pour vous situer, sachez que le niveau de difficulté de ma plateforme de révision en ligne était à peine plus élevé que celui de l’examen.

En revanche, les examens faits en cours étaient clairement bien plus difficile.

Notre moniteur a volontairement pris des séries difficiles, surtout en fin de semaine, pour que nous épuisions une grande partie des situations difficiles que nous pourrions rencontrer en examen.

C’est tout ce que j’ai à raconter concernant mon expérience.

Un article assez long, mais, au moins, j’ai pu partager avec vous tout ce que j’avais en tête.

 

Merci à Steph de m’avoir permis de partager ici mon expérience, c’était avec grand plaisir.

Si vous voulez continuer de suivre mes « aventure », rendez-vous ici, sur mon blog : http://apprenticonducteur.wordpress.com/

Vous pourrez très bientôt y découvrir mes premières expériences de conduite, et, en attendant, vous avez la possibilité de voir le récit détaillé de ce stage code.

 

A très vite, je l’espère !

Author: Steph

Passionné par mon métier d'enseignant de la conduite, j'ai ouvert ce blog pour accélérer votre réussite au permis de conduire et je l'espère, pour vous aider à devenir de futurs conducteurs responsables.

Share This Post On

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :